Ce Samedi..

Chers amis, comme je vous l'avais dit ce Samedi est relativement chargé.

Merci de ne me contacter que par sms au 06.58.29.97.49

Tout d'abord, nous recevrons la sublime #Sylvie à 12:00 à Bagnolet.

Sylvie, déjà venue une première fois est vraiment ce qu'on peut appeler une femme au double visage.

D'un côté la femme fidèle, silencieuse, timide... la fille que personne ou presque ne soupçonnerait dans l'open space..Celle dont tout le monde paradoxalement fantasme dessus également.

De l'autre la chienne, la salope à sperme, la folle de bites, de doubles pénétration et de jeux hards..

Accompagnée de son mentor à qui elle chuchote des insanités perverses lorsqu'elle se fait noyer de foutre..

Ses photos sont réelles.

Elle souhaite un groupe d'hommes hards. Très hards..

S2.jpg

S1.jpg

Ensuite, à 15h, nous recevrons la belle #Sabrina qui souhaite goûter à notre glory hole (les demandes de femmes pour tester ce nouveau jeu sont époustouflantes).

#Sabrina souhaite un groupe d'hommes pour la baiser à la chaine. Ses critères sont : minces et pilosité minimale voire inexistante. Si vous avez des abdos à la maison, apportez les avec vous, elle adore.

Là aussi ses photos sont réelles.

 

Amore-1bis.jpg

Nous terminerons ce Samedi soir à 21h30 avec une petite soirée #multicouples dans la même veine que les deux dernières qui étaient fort réussies.

5 couples sont d'ors et déjà inscrits, il y a de la place pour quelques hommes.

tumblr o3i43vDMwm1v1ltr5o1 1280

0 commentaires

Pour participer aux soirées, inscrivez-vous à la Newsletter

Chers amis, 

Les événements ne sont partagés et proposés UNIQUEMENT qu'aux inscrits à la NEWSLETTER. Vous ne trouverez donc plus trace d'aucun événement organisé sur ce blog. Pour recevoir l'agenda de la semaine, être tenu au courant des prochains événements, des annulations, des jeux de dernière minute, il suffit uniquement de s'inscrire à la newsletter. C'est  facile, simple et gratuit.

Pour les inscrits, rien ne change, vous recevrez les infos concernant le blog et nos événements directement sur votre boite mail.

 

Attention, si vous ne cochez pas la bonne case, vous ne recevrez pas la newsletter, logique n'est ce pas ?

La newsletter est envoyée en moyenne une fois par jour. Le dimanche soir vous recevrez l'agenda de la semaine à venir et en semaine les dernieres news (événements de dernière minute, annulation, places restantes etc). En vous inscrivant, vous ne recevrez au départ qu'une confirmation. Ensuite cela viendra petit à petit.

Conscient du caractère assez intrusif d'une newsletter quasi quotidienne, je vous invite à créer une adresse mail dédiée pour ces jeux (l'objet de la newsletter pouvant être assez explicite).

Voilà, y'a plus qu'à :)

C'est juste en dessous :) 

 Actuellement :

Prochain Agenda : Mardi 16 Août : 8 événements en préparation

Prochain événement : Mercredi 17 Août à 12h30. Sandra veut un gang bang hard.

Prochain évènement dans

 

 

 tumblr_oaxpvr8dBM1qzsa3ho1_540.jpg
Commentaire récent pour cet article
Invité — Ludo
Salut , je suis inscrit à la newsletter , Après il suffit juste d'envoyer un sms pour participer ? Merci
jeudi 30 juin 2016 10:39
1 commentaire

Agenda de la semaine, 2eme partie et demie :)

Voici la deuxième partie de l'agenda de la semaine.

Mardi 30 Août

20:00

Bagnolet

Sms uniquement, ne pas m'appeler

06.58.29.97.49

Merci d'indiquer le Hashtag #Mala pour votre inscription à cet événement.

Mala nous rend visite après un été bronzant. Mala souhaite 6/7 hommes de toutes origines peu endurants et capable de jouir vite sur elle et son corps tout en courbes.

Belle blonde de 39 ans, énormément de responsabilités dans son travail.. Être "vide-couilles" le temps d'une soirée lui permet de garder un certain équilibre.. Messieurs, vous serez anti-stress le temps d'une soirée.

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 6/7 Hommes

Genre d'hommes : Cet événement est ouvert à tous les hommes peu endurants, aimant jouir vite et bien.

Envies de Mala : Se faire enspermer le corps, les seins, les fesses..

tumblr_ocfwdclsxF1uhd1pmo3_540.jpg

Mercredi 31 Août

12:00

Bagnolet

Sms uniquement, ne pas m'appeler

06.58.29.97.49

Merci d'indiquer le Hashtag #Sylène pour votre inscription à cet événement.

Sylène, seule, brune de la belle trentaine au corps tout mince (pas un gramme de graisse, c'en est désespérant..) souhaite un groupe d'hommes sveltes et à la pilosité maîtrisée pour des jeux hards. Attention, elle est non seulement gourmande mais surtout très gourmande !!!

Pour résumer :

Nombre d'hommes : moins de 10

Genre d'hommes : Cet événement est ouvert aux hommes de toutes origines tant que leur pilosité est maîtrisée et ayant peu d'embonpoint...

Tabous  ? La réponse à cette question fût un sourire angélique (j'ai peur pour vous) !!

tumblr_ocfuubk4f01uhd1pmo4_540.jpg

Mercredi 31 Août

21h00

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Merci d'utiliser le hashtag #Sonia lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Sonia, déjà venue par trois fois revient pour une pluralité hard.

Du genre soumise, à la poitrine magique, Sonia, qui au départ ne souhaitait que des fellations protégés (cause d'un goujat en club belge qui a forcé sa gorge profonde et n'a réussi qu'à la traumatiser), petit à petit reprend confiance aux hommes dans le milieu libertin. Ceci grâce à tous les hommes venus pour elle les deux premières fois (chapeau bas messieurs).

Elle souhaite cette fois-ci 7/8 hommes, européens, épilés ou bien tondus pour un démontage hard. Elle est soumise. Adore les môts crus, les insultes, et la baise hard. C'est en effet très sportif avec elle.

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 7/8

Genre d'hommes : européens exclusivement, rasés ou épilés, dominateurs et aimant dire des saletés à l'oreille des belles femmes.

Photos Réelles :

Image-1--2-.jpg

Jeudi 1er Septembre

(attention au changement de tarif, c'est à partir de ce jour 70€ pour un homme seul)

12h00

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Merci d'utiliser le hashtag #Maroussia lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Maroussia nous revient pour une petite pluralité hard avec 4/5 hommes plutôt bien faits !!!

Maroussia adore être "forcée" et offerte par son mentor, ami, amant (et gros pervers aussi)

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 4/5 européens

Genre d'hommes : pervers !!

tumblr m675a0SxVH1rzra8lo1 1280

Vendredi 2 Septembre

18h00

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Merci d'utiliser le hashtag #Eléna lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Eléna ayant appris sur Twitter l'existance de notre glory-hole assez spécial souhaite l'inaugurer avec 5/6 hommes bien faits et surtout ayant un bon coup de rein.

Son maître viendra avec un sonomètre mesurer les décibels sortant de sa belle bouche de petite peste. La règle est (toujours) simple : Celui parmi les hommes présents l'ayant fait le plus crier aura droit de la sodomiser sans sommation.

Eléna venue la dernière fois uniquement pour un gang bang de cunni sans aucune pénétration souhaite cette fois n'être qu'un "trou".. de la gloire mais trou quand même.

Une plaque inaugurant officiellement le lancement de ce glory hole sera posée à la fin de cet événement (oui, le ruban bleu-blanc-rouge, les ciseaux et le champagne qui va avec.. Cherchez pas Eléna (et son maître) sont complètement intenables (et j'adore ça).

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 5/6

Genre d'hommes : aimant jouer et faire crier une femme pour mieux la sodomiser par la suite (sûrement toi qui lis).

Tabous : L'ennui !!

Photos Réelles (tirées de notre dernier événement organisé uniquement pour elle)

Elena-bruno-20160829_233055.jpg

Elena-bruno-20160829_233103.jpg

Elena-bruno-20160829_233100.jpg

Vendredi 2 Septembre

21h30

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Merci d'utiliser le hashtag #Linda lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Linda, grippée et fievreuse la semaine passée tient sa promesse et revient ce Vendredi.

Linda, superbe femme portugaise, brune, bourgeoise à mort, au regard mi timide mi (très) effronté. Adorant aller chercher la "dernière goutte" de sperme, par terre. Se mettre à 4 pattes et nettoyer le sol, en fourrure et collier de perle pour ne rien perdre d'une semence qu'elle trouve toujours trop peu généreuse.

Linda souhaite goûter à la sodomie, ce sera sa première fois. Elle souhaite s'empaler littérallement sur une queue raide comme une justice birmano-coréenne pour un petit groupe d'hommes qui la prendront à la chaîne, à tour de rôle.

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 8

Genre d'hommes : Cet événement à ouvert à tous les hommes aimant la sodomie, voir une femme lécher le foutre et s'en délecter... Entre 30 et 50 ans, minces et bien entendu à la pilosité entretenue. Elle aime les hommes... hommes. 

tumblr_njblwmTiIh1rntg91o1_540.jpg

Ce Samedi étant très chargé avec pas moins de 3 événements aura son propre article ce Mardi en journée...

0 commentaires

Changement de tarification à partir du 1er Septembre

Chers amis

Notre tarification pour participer à nos événements à évolué.

A partir du 1er Septembre.

La participation aux frais pour un homme seul sera dorénavant de 70€. La carte Z"illimitée augmente elle aussi de 10€.

Il y a plusieurs raisons à cela bien entendu.

Tout d'abord, depuis 2011 la paf était gelée à 60€. Entretemps la vie a bien entendu augmenté. Tout est devenu plus cher sauf nos tarifs. Nous avons essayé du mieux que nous le pouvions de garder des tarifs relativement bas avec la meilleure prestation possible à vous proposer. Ce n'est malheureusement plus tenable.

Notre nouveau lieu, chaque mois amélioré (nous inaugurons une cuisine, un glory hole et un tas de nouveaux jouets) nécessite des frais plus importants. Nous envisageons également d'ouvrir une succursale dans l'Ouest parisien. Cela demande beaucoup d'investissements afin de vous offrir la meilleure offre qualité/prix sur le marché de l'organisation d'événements libertins.

Je réalise un rêve d'organisateur en vous proposant dès la mi Septembre également des habits de circonstances. La tenue exigée, vous l'aurez déjà sur place (chemise et pantalon). Un article présentant ce nouveau service arrivera très bientôt.

Nous essayons du mieux que nous le pouvons même si cela n'est pas toujours parfait d'être les plus pros possible. D'être pionniers.

Je pense que vous constatez chaque mois qui passe l'évolution de notre offre.

Cette augmentation permettra de proposer de plus en plus d'événements en petit comité sans que cela soit trop lésant pour nous.

Cette augmentation permettra de financer d'autres jeux, d'autres lieux, d'autres scénarios, d'autres buffets..

Voilà pourquoi nous vous demandons cet effort assez lourd financièrement pour certains d'entre vous. Lorsque j'ai démarré cette activité, je dormais dans ma voiture, je sais et connais la valeur de l'argent et je sais que parfois 10€ de plus ou de moins peuvent changer la donne pour beaucoup de gens. Je respecte cela.

Sinon.. vive la rentrée !!

Amitiés.

Z.

Résumé de notre soirée à la Neige (merci journaliste anonyme)

En ce jour caniculaire... Voici un compte rendu d'un journaliste ayant visité (et plus) notre soirée sur le thème de la Neige)

Ce n’est pas tous les jours que l’on fête l’hiver en grande pompe.

C’est dans un vrai château, enneigé avant l’heure, que Z et Anjoudémon nous convient à célébrer chaleureusement les froidures à venir. Dès la grille passée, la surprise nous saisit déjà : Un blizzard, une tempête de neige, des flocons, dans ce mois de novembre plutôt morne, balaient la massive bâtisse alors que nous approchons.

Le blanc, chasse le gris. La magie des lieux nous recouvre déjà. Renforcée par une décoration évoquant la faune et la flore hivernale, l’ambiance est posée avant même de franchir  le hall.

Si la demeure paraissait immense vue de l’extérieur, ses volumes intérieurs impressionnent plus encore. Dès l’entrée, où l’hôtesse rouge gourmande couvre les invités de bises de bienvenue, les yeux s’écarquillent, les têtes se lèvent pour suivre l’escalier en bois massif qui mène aux délices des altitudes.

La chaleur enveloppe, l’excitation naît déjà au creux des ventres. Sur la droite, un vaste salon transformé en piste de danse. Des corps s’animent en musique dans le tamisé multicolore. Une sensuelle créature toute de sombre vêtue, se déhanche comme sur une piste noire. Un beau black bien charpenté accompagne une demoiselle, collant sa carrure contre la sienne pour mieux s’enrouler dans les avalanches rythmées de son bassin. Une voluptueuse  hôtesse au décolleté infini débarrasse les convives. La fête de l’hiver peut commencer.

Sur la gauche, un autre salon est dédié au bar et au buffet. La lumière chaude et l’ambiance feutrée, des fauteuils aux quatre coins, rappellent les fumoirs d’antan.

Sur un des tabourets, un élégant monsieur dans la force de l’âge semble d’ailleurs déçu de ne pas avoir la permission d’y allumer son barreau de chaise. Entre alors un couple dans le ton. Lui porte un pull aux motifs colorés et rayés et un bonnet de laine à pompon ; elle, pourtant en robe noire et sexy, dont le peu de longueur nous laisse entrevoir ses jambes superbes et sa douce intimité nue, arbore deux bottes de neige en fourrure.

Remarqués, ils se verront proposés du vin chaud par les barmens, complices.

Les bulles font leur effet. Les invités solitaires sont sur le point de débarquer, l’impatience de certains couples se fait ressentir, et déjà, des mains caressent le nylon, dégustent la peau, quand elles se sont pas tout simplement saisies pour être traînées vers les hauteurs. Les pistes appellent les skieurs.

Les talons claquent en rafales sur les marches de l’escalier, la percussion presque mécanique d’un remonte-pente pour bas-résilles. Au premier, le terrain de jeu est immense. Plusieurs espaces, plusieurs ambiances, les vastes chambres se remplissent rapidement. Dans l’une d’elles, éclairée aux néons, un lit ancien accueille le corps offert d’une belle brune nue. Les mains et les genoux sur le matelas, le cul levé, elle tend sa croupe ronde aux sportifs de passage pour les vider de leurs pulsions obscènes.

Dans une petite chambre, une croix de saint André, un carcan, un cheval d’arçon recouvert de cuir et quelques équipements semblent attirer les curieux. Appuyé contre la porte, le couple d’hivernaux au bonnet et aux bottes se murmurent des secrets que leur sourires trahissent, leurs yeux déjà en quête de joueurs. Plus loin, dans une pièce plus vaste, un matelas rond accueille déjà une grande blonde élancée, aux cheveux fauves et à l’air sauvage, qui s’active sur les bâtons gorgés d’envie de nombreux amants.

Ces derniers tournent autour de la belle pour lui présenter leur tige tantôt aux lèvres, tantôt aux fesses. Un par un, elle les videra avec soif. Dans une autre chambre d’antan, les flammes des bougies sur la cheminée témoignent de la jouissance partagée des quatre couples qui se partagent les lieux, deux par deux. Une baise au flambeau dont les chants et les cris emplissent rapidement tout l’étage.

La chaleur monte, la fête orgiaque se répand dans chaque coin et recoin du vaste bâtiment. Dans le couloir, même, on surprend cette panthère noire en cuir, dont la bouche ne désemplie pas. Quatre hommes l’entourent, trois se succèdent entre ses lèvres affamées, tandis qu’un quatrième la saute vigoureusement, jouissant de son cul magnifique sous les yeux amusés et fiers de son mari candauliste.

Nouvelle remontée d’escalier. Le second étage nous réserve encore de belles surprises. Les chambres sont remplies. Dans celle-ci, une petite brune vautrée sur une table médicale, les pieds dans les étriers, se fait prendre par de jolis garçons, en enfilade. Dans celle-là, deux chaudes salopes se donnent en spectacle devant un public chauffé à blanc, aux dards sortis et prêts pour l’assaut. Leurs bouches se fondent littéralement l’une dans l’autre. Leurs mains pressent leurs mamelles pointues et écartent leurs cuisses et leurs lèvres nues. Leurs chairs ainsi dévoilées s’offrent cruellement aux yeux de leurs amants potentiels, tous dans l’attente d’un signe, d’un clin d’oeil ou d’un sourire pour enfin les rejoindre. Dans la grande pièce du fond, là, une table de poker ingénieusement posée au centre sert de scène à une gourmande insatiable qui n’en finit plus de s’empaler sur les doigts de son mari. Elle invite enfin un élégant prétendant croisé sur la piste de danse à venir occuper sa bouche pendant le spectacle.

L’effort fait souffler, crier, râler et jouir, mais finit toujours par vider. Redescente. Dans le bar feutré, les bouchons volent, les coupes et les verres se remplissent à la chaîne alors que disparaissent les parts de tarte aux myrtilles.

Une grande brune en vinyl rouge croise et décroise ses jambes nues pour afficher son abricot tatoué et attiser encore plus les appétits. Sur la piste de danse, qui ne désemplie pas malgré l’appel charnel des hauteurs, au milieu des corps agités, une autre créature se déchaîne sur la musique, nue comme un ver. Son compagnon fouette ses contours aguicheurs avec un martinet rouge. Une autre, somptueuse, tout juste vêtue d’un string ficelle et d’un court soutien-gorge blancs comme neige, qui tranchent avec sa peau chaude et noire, se meut dans des postures tantôt sensuelles, tantôt obscènes. Une transe vite hypnotique pour l’assistance, qui invite aux ébats les plus sauvages. La chaleur piquante de cet hiver charnel l’encourage. L’envie remonte vite, dure. Les pistes appellent, crient, râlent et jouissent. La saison ne fait que commencer...

 
Commentaire récent pour cet article
Invité — Maritza2
Très bien écrit et décrit ! On reconnait bien là, toute la finesse de Z ! Une soirée comme nous les aimons !
vendredi 26 août 2016 06:14
1 commentaire

Précisions par ci, par là

Chers lecteurs du site.

Bien entendu, ceux qui me connaissent savent le respect que j'ai pour les couples et les femmes dans mes soirées.

Bien entendu, les couples et femmes sont les seuls vrais décideurs et les soirées sont pour la plupart formatées selon leurs envies..

La réthorique "sexe, femme objet, femme offerte, femme Salope etc" est employée bien entendu pour donner l'Esprit de la soirée prévue.

En d'autres mots, si vous lisez que Véro est une Truie c'est uniquement parce qu'elle aime être traitée de cet épithète.

Bien entendu si les mots employés peuvent être très crus, très vulgaires, très choquants parfois, c'est :

1/ voulu

2/ validé par les femmes et couples concernés.

Il était important pour moi de le signaler.

Un couple qui découvre mon blog peut fuir rapidement et aisément s'il n'est pas prévenu du déroulement de nos soirées.

Z.

 
0 commentaires

Couples, femmes seules, contactez nous :)

En attendant la prochaine mouture du site qui sera beaucoup plus élaborée (la partie blog restera), je vous propose une nouvelle page à destination uniquement des femmes et couples souhaitant une organisation sur-mesure.

La page se trouve là => Z, Organise nous une soirée sur-mesure

Il ressemblera à ça :

Comme toujours, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Bises

Z.

 
0 commentaires

Quel(s) talent(s) !!

Ça fait déjà un bout de temps que je connais Aniya... Je l'ai rencontrée quand j'avais 23ans, une twingo framboise, pas un cheveux blanc !

J'étais à la fac donc je foutais rien. Je me levais tôt quand même. Affamé de sexe ! Je me souviens de mon vice de l'époque. Le chat, rien à voir avec l'a****l. Plus de 1000 contacts MSN grattés sur skyrock rencontres. Tu vois le niveau !

Je parle d'un temps que les moins de 20ans... Y avait déjà le portable, certes. Pas de MMS. J'envoyais pas ma queue en JPEG à tout bout de champs. On était moins trash. On se doutait de l'issue, mais on faisait pas le scénar à l'avance.

C'était dans le 17ème. Malhserbes, le quartier où les riches ont choisi de se faire chier. La première fois que je l'ai vue, Aniya, je l'ai prise pour une Asiatique. Avec ses petits yeux de chat et ses cheveux raides. J'étais pas si loin... Algérienne mais aussi Turque, aussi Mongole et je crois même un peu Tunisienne. J'allais baiser tout l'orient une bonne fois pour toute. 

On s'est baladés. On a mangé une bonne planche de charcuterie... puis quand on puait bien de la gueule, on s'est partagé un chewing-gum. Moitié-moitié. On s'est embrassés.

J'ai tout de suite senti que je l'aimerai. Son baiser était chaud et entier. Tout son érotisme transpirait de sa langue brulante et douce. Elle a poussé un petit gémissement et je dois avouer que j'ai ronronné de plaisir du fond de mes cordes vocales.

On est allés dans ma chambre de bonne. Étreinte sans limite. Elle a gardé son boxer, trempé d'envie. Elle m'a vite sucé pour abréger mes attaques contre ce dernier morceau de tissu. De sa petite bouche encore maladroite elle m'a fait très vite jouir. Je bandais depuis son premier baiser. 3 heures d'érection, à cet âge, ça vous alourdit vraiment les couilles. Elles deviennent des marmites à sperme prêtes à déborder. J'étais pas habitué à ce qu'on couine comme ça en me suçant. J'ai prévenu que ça montait, elle m'a gardé en bouche. Une deux, trois quatre, cinq saillis avec chaque fois un petit mouvement de recul mais Aniya ne perd pas une goutte. Elle se dégorge, lève la tête, déglutit tout d'un coup et revient me nettoyer la bite avec sa langue qu'elle tourne autour du gland. Le travail est propre.
On est allés dans un parc, on a parlé, on s'est allongés dans l'herbe gentiment. On s'aimait bien.

On s'est revus, on a baisé. Puis elle est tombée amoureuse ; d'un autre ! On s'est revus quand même. En amis. On aimait lire tous les deux. On parlait de littérature. Elle appelait son copain devant moi. Lui disait qu'elle l'aimait. Raccrochait. Me racontait sa vie sexuelle avec son mec. Il était trop coincé. Puis on baisait tous les deux. Elle couinait en baisant aussi, elle aimait vraiment ça ! C'était intense mais pas dément. J'étais encore sage à l'époque. Je me contentais de la faire jouir avec ma bouche et de la limer quelques minutes comme on fait à cet âge, en se concentrant fort pour ne pas jouir. Aniya aspirait à plus. Elle voulait qu'on la dominât qu'on lui tapât le cul à le rougir tout à fait. Qu'on la fît pleurer, elle voulait des coups de queues à se tordre de douleur et qu'on la consolât. Oui, qu'on la consolât... Je crois qu'elle aimait bien le subjonctif imparfait aussi...


Quelques années sont passées. On s'est revus. Je vivais en coloc. Sa voix est toujours aussi aiguë, une voix de gamine un peu idiote alors qu'elle ne l'est pas. On boit des coups dans le salon, y a du monde, coloc et amis de coloc, même une meuf que je connais à peine mais que j'aimerais bien baiser.

J'occupe la chambre collée au salon et je sais qu'Aniya exprime son plaisir dans une tonalité Si bémol perçant les tympans. Je l'embarque dans la salle de bain, un peu plus loin. Ferme la porte derrière elle. Je l'embrasse torridement... elle se met à genoux. Branle mon sexe, lèche mes boules... j'aime ça voir ma queue sur tout son visage... mais je veux sentir la chaleur mousseuse de sa petite bouche de pute... je serre ma queue dans ma main, mon gland se gorge de sang, j'aime quand il est énorme devant une petite bouche... elle ouvre grand la sienne. Je mets mes deux mains derrière sa tête et j'enfonce ma queue au fond de sa gorge... elle a mouvement de répulsion, essaie de s'en sortir mais je la maintiens... quelques secondes... elle tousse "oh putain !" Elle revient sur ma queue vaillante comme un boxeur sonné et elle y va... C'est elle qui enfonce sa bouche jusqu'à la base de ma verge... on y est presque... elle se retire : baise-moi dans la douche !

Aniya a un cul de malade, qui a dû faire couler beaucoup d'encre et de sperme pendant ces années d'absence. Je la défroque avec le plus grand mal. Son cul est tellement bombé ! Je la plaque contre le lavabo, arrache son string trempé. Ça fait des heures qu'elle attend de se faire baiser. Dans ses fantasmes, elle a imaginé que je la baisais devant mes colocs, qu'elle allait se prendre des kilomètres de queue, que mon groupe d'amis lui passerait dessus sans ménagement. Je pose ma main sur son sexe, béant, grand ouvert prêt à recevoir ma queue ! Je suis derrière elle. J'écarte son cul magistralement rebondi et le bouffe à pleine bouche. C'est un caviar ce cul, mes joues entre ses fesses d'acier et mes dents qui s'acharnent sur son intimité... Elle gémit, j'enfonce mon gros pouce dans sa chatte, elle halète ! Aniya n'est plus. Cette petite algérienne ne s'exprime que par couinements, veut se faire dominer. "Prends moi comme une chienne !" Je la prends par les cheveux, l'amène sous la douche... fais couler l'eau glaciale. Je la penche en avant, sa nuque prend toute l'eau glacée tandis que son corps est brulant. Je suis derrière elle, la bloque. "Garde la tête froide sale chienne". Elle proteste et boum, elle se prend un premier coup de bite au fond de son ventre. Je lui tiens les poignets derrière le dos en baisant sa chatte. Boum! deuxième coup de queue plus violent, elle hurle ! Toujours derrière elle je lui fous des coups de queues de plus en plus fort... "Coupe l'eau je t'en prie !!"
Je tourne le contrôleur de température et le mets à fond vers le chaud... En quelques secondes, sa tête passe du glacial au bouillant, et je continue à la baiser comme un loup ... Je lâche toute retenue je défonce sa petite chatte par des coups rapides et profonds. Ça ne s'arrête pas. La buée, les coups de queues incessants, et l'eau brulant son crane.. Ses jambes tremblent, Aniya fléchit et tombe à genoux dans la douche. Elle pleure, a le visage rouge et les yeux injectés de sang. J'éteins l'eau... elle sort à 4 pattes de la douche, incapable de se relever... Il faut l'achever... je prends une serviette... la passe autour de sa taille et la tiens fermement des deux bouts. Elle a les genoux sur le carrelage froid de la salle de bain, je suis derrière elle je vois son visage de chienne soumise dans la glace. Elle est à moi, la serviette emprisonne ses reins. Elle ne peut plus bouger... j'ai son cul en ligne de mire. Je commence à la prendre en levrette avec f***e puissance. Elle crie, je rugis, j'ai jamais démonté une jument comme elle... ma serviette me sert de rênes et je dirige son cul à loisir.. Elle gueule, mes reins claquent contre son cul il n'y a plus de limite à la violence, je déchire sa chatte prise de spasmes. C'est l'abattoir de la boucherie chevaline. Elle a la gueule sur le carrelage, elle pousse un cris magistral, un hurlement orgasmique et j'explose en elle....


On reste de longues minutes allongés sur le carrelage sans rien dire... elle m'embrasse et me câline à présent... elle se relève les jambes flageolantes. On sourit à l'idée qu'il va falloir traverser le salon pour regagner la chambre. Elle essaie de s'arranger mais elle ne ressemble plus à rien... on décide de reprendre une douche soft... On a meilleure allure à présent... On sort en peignoir et on traverse le salon dans un silence de plomb. "Bonne nuit !" je lance comme ça sans regarder personne. On entre dans la chambre. Les conversations du salon reprennent. Aniya enlève son peignoir, s'allonge sur le ventre et me glisse "j'ai encore envie d'être ta petite chienne..."

J'ai 30 ans maintenant, je vis dans un appartement du 11ème, pas loin de Charly hebdo... Une rue tranquille quoi !

On s'est revus y a quelques semaines. Aniya n'est plus avec son copain coincé alors elle a décidé de s'amuser. Elle vit toujours dans une chambre de bonne. Elle garde des mômes la journée, lit un peu pour son master de lettres modernes et j'imagine que la nuit elle se fait baiser inlassablement. On a bu un café. Puis un collègue prof nous a rejoint. On a discuté. Elle aime bien mon collègue. Elle aime bien peut-être tout le monde ? On se quitte, comme ça, sans rien faire. On se reverra surement.


Je passe la soirée avec mon collègue. Un prof aussi. C'est un mec intelligent. Vicieux à souhait avec les femmes, de préférence engagées. Sorte d'homo refoulé qui aiment avant tout l'homme qui se cache derrière la femme. "Quelle est la première chose que vous regardez chez une femme ? 

Son mec !"

Quoiqu'il en soit il est séduisant. Grand, un visage taillé à la romaine. Un légionnaire du fantasme. Un écrivain de texto hors paire. Un cadreur de bites formidable. Des MMS à faire la tourner la perruque d'une loubavitch... A son air de ne pas y toucher, les femmes essaient de le saisir. Lui dresser un profil psychologique. Il est à la fois très gentil et très méchant, très tendre et très froid. Et jamais il ne donne l'impression de vouloir les baiser.


Ça les intrigue les femmes, ça les méduse... Moi, ça se voit tout de suite que j'ai envie d'elles, que je vais les embrasser toute entière avec ma grosse bouche de suceuse. Que je vais les malmener avec mes avant-bras saillants et mes mains de charpentier... On sème jamais le même trouble. On se partage les collègues en mal d'amour. Il est plus subtile. Il plait plus mais il baise moins. Il aime pas la conclusion. Il aime faire mouiller, j'aime faire jouir. On pourrait former une bonne équipe ensemble, mais on joue solo.


Ce soir-là avec mon collègue, on discute du boulot et on joue aux échecs. J'aime bien les échecs. Ça m'enlève de l'esprit la fille qui m'a montré son petit cul en MMS, celle qui me relance en texto... l'étudiante qui est venue me sucer dans ma classe, Leïla, Camille et tant de choses qui m'obsèdent.

J'envoie un petit texto à Anyia. "Tu fais quoi ? On sort ? Je suis avec Antoine." Elle me répond "OK, je vous rejoins avec ma coloc."



Les deux arrivent. La coloc s'appelle Yasmine. Elle le visage des algériennes un peu sèches. Nez crochu, menton un pointu mais malgré tout une belle petite frange de pute et un air de vicieuse... Une belle bouche, ça compte aussi.



On discute, ça se passe bien. Ces algériennes ont fait le lycée français d'Alger, ce sont des bourges de là-bas qui vivent à deux dans une chambre de bonne du 16ème ici... Elles s'en sortiront très bien en suçant des bites de blancs. Ça finit toujours par payer quand on veut s'intégrer. Nous, simples profs, on est pas dans ce registre. On peut pas en vouloir à notre argent, on en a pas. Du moins ça se voit pas. Parce qu'en vérité on est tous des petits bourgeois. Si on avait manqué d'argent ou si on avait eu peur d'en manquer, on ferait du commerce... On instruit les masses pour que dalle. On a du temps libre... Du temps pour baiser les mères de famille dans des hôtels bon marchés.



Antoine est fatigué, c'est pas un fêtard. Il aime pas trop l'alcool. Ultime vice... On sort de chez lui. Dans l’ascenseur qui met 3 plombes, Aniya, nous confie qu'elle aimerait trop le sucer. Yasmine et moi on lui dit de remonter. Je suis sûr qu'il accepterait, il m'a dit qu'il la trouvait bonne la petite Aniya avec son petit cul rebondi... Elle a le corps typique de la petite chienne... Épaules étroites, de très petits seins à qui les vendeurs de soutifs arrivent quand même à refourguer la marchandise, totalement inutile... Une petite taille avec un ventre plat, lisse, sans abdos mais ferme. Ses hanches arrondissent cette silhouette jusqu'à son cul ultra bombé qui remonte façon faux cul de brésilienne. Tous ses muscles se tiennent là, dans ses fesses noueuses et body buldées de la meuf qui a parcouru des kilomètres à cheval sur la queue des petits playboys blancs de Paris... Un cul qui ferait bander une maison de retraite. Un cul qui ruinerait l'inventeur du Viagra.



Elle remonte timidement... On attend en bas avec Yasmine. On fume des clopes, on discute. Il m'arrive de parler d'autres choses que de Fist fucking dans la vie. On aborde Paris, mon métier, les enfants du quartier... L'immigration, l'Afrique !



Aniya sort de l'ascenseur déjà. Elle s'essuie la bouche, il a dû venir en 2 minutes. Son pouvoir de couiner avec une demie baguette dans la bouche, c'est assez excitant faut dire. Suffit qu'elle cambre son dos, qu'on imagine prendre son cul de porno star et le coup part... Mais non, elle a pas osé, elle a fait semblant de chercher son tel, il a attendu impatiemment qu'elle se casse, elle lui a rien dit... Il s'est rien passé...



On sort, on prend le bus. J'ai pas la carte des soirées chics à Paris. Je me sappe assez mal. Je suis prof. J'aime pas les bourges, je les flinguerais. J'aime les chiennes de rues pas les poules de chez Régine.. On se retrouve à Saint Michel comme les mecs de quartiers qui savent pas où aller. Latin corner, c'est l'enseigne de la boite. Ça me dit quelque chose... on m'en a déjà parlé. Plein de mecs se font recaler à l'entrée. J'arrive avec mes deux petites putes arabes. On rentre. Merci SOS racisme...



Dans la boite, que des filles ! Quasiment ! L'endroit est petit, exigu, et on meurt de chaud.

Le principe : des serveurs en boxers super bien gaulés qui se trémoussent en servant des cocktails à des gamines dingues de ça.



J'ai envie de pisser, je descends. Croise une bombe, robe bleue, légère, grand décolleté, petite blonde bronzée... je lui demande bêtement "où sont les toilettes ?" Elle m'accompagne, me montre, me sourit et remonte... Wahh coup de chaud ! J'ai un moment imaginé que 30 secondes après mon entrée dans ce bar, j'allais finir aux toilettes avec une bombe... Je pisse, je remonte.



Mes deux petites copines discutent avec un serveur bodybuldé. Je revois ma petite blonde. Raggatown... dechainée ! Elle m'agrippe, commence à danser. Je suis un pitre sur la piste ! Piètre danseur ! J'essaie de suivre la cadence, qu'à danser, qu'à danser... me dis-je. J'essaie de lui parler. Tiens, l'humour ça compense... Elle entend rien et s'en fout. Ma cuisse est devenue une rampe à cyprine. Elle se frotte dessus, collée à moi. De fait, mes boules à sperme et ma queue sont collée à sa cuisse aussi, quelques millimètres de tissu nous séparent. Je commence à me tendre. Le bout de ma queue touche son appendice. Les mains dans son dos, elle a chaud. Je ruisselle aussi des tempes. Ses copines nous regardent. J'ai l'air d'un con. Mais qu'est ce qui bande mieux qu'un con ? Pas de doute, c'est la plus belle de toute la piste.. on se frotte, on se frotte. Une main sur sa cuisse. Pas de refus.. je monte un peu jusqu'au creux. Rien à redire... Une petite ficelle. Quel age ? 23/24... Mes deux arabes en ont fini avec le serveur. Elles discutent, me jettent des œillades. Si je continue ce frotti frotta, je vais la violer sur la piste... Je ferme les yeux, imagine... balayette, la blonde à terre... ses mains sur le sol... je soulève sa robe, la cambre, écarte son string, sors ma grosse queue, je la prends à 4 pattes sur la piste. D'un coup, 18 cm dans le ventre, elle gémit, regarde ses copines en pleurant. La chienne attaquée par un loup. Je martèle sa chatte, la foule pousse un cri de stupeur ! Ses copines arrivent pour la sortir de là... je m'agrippe à ses hanches, continue à la baiser sans capote. Je vais te foutre enceinte petite salope... "laisse-la elle est bourrée" crie sa copine la plus hargneuse. je lui fous une torgnole, elle recule... je tire les cheveux de la petite blonde pleurnicheuse... décharge! 

Je rouvre les yeux ! Faut que j'arrête de penser à des trucs comme ça, je vais finir par jouir sur sa cuisse...

Je tente une approche plus sensuelle... Un baiser dans le cou. Elle s'écarte, me regarde, me dit : "oh non non non !" et s'en va ! PUTAIN ! Sensualité de MERDE ! J'ai surement été victime d'un gage entre elle et ses copines. Cette fille n'en a rien à carrer de ma gueule ! Dépité, je m'en vais comme un prince de LU.
Je rejoins mes copines. Alors ? ça vous plait ce bar ? Ouais carrément, c'est agréable pour les yeux. Tiens ma jeune blonde est avec un serveur, elle a choisi le cocktail chantilly. Le serveur lui fait un petit show perso, elle boit le shot et mange la chantilly sur le torse sculpté du serveur. Ça doit être un enterrement de vie de jeune fille dit Yasmine. Les deux filles matent quand même la scène avec envie. Je ne sais pas ce qui se passe dans leur culotte mais j'imagine une certaine chaleur... Ces serveurs sont en train d'exciter toutes les filles du bar...
On boit, on parle et puis on décide de rentrer en taxis, tous les 3 chez moi...
Il est 4 heures du mat. J'ai déplié le canapé du salon pour les filles... Aniya va prendre une douche...

Commentaire récent pour cet article
Invité — Dolbylake
Quel talent ! Un régal ce récit. Ça respispe la bio un brin nostalgique. On reste en haleine. Une suite ? Bravo Z Bernard
mardi 23 août 2016 15:49
1 commentaire

Bravo et agenda..

Chers amis.

Je tenais à remercier sincèrement tous les participants de la belle soirée d'hier. Les couples étaient vraiment ravis, les hommes également, le champagne était excellent, les tenues soignées, les pilosités maîtrisées et aucun comportement innaproprié. Bref, la panacée pour moi.

On en refait une autre Samedi soir prochain.

Dernière semaine d'Août oblige, je consacre les trois premiers jours de la semaine à la décoration, un gros coup de nettoyage et de dépoussierage à la Factory.

Les événements reprendront sûrement à partir de ce Jeudi.

D'ici là je vous souhaite un bon dimanche et un bon début de semaine.

Amitiés sincères.

Z.

Ce Samedi soir

Suite à 2 désistements, je réouvre les candidaturs pour les événements de ce soir.

Samedi 20 Août

20h00

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Merci d'utiliser le hashtag #Claudia lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Une très belle femme, belge, bourgeoise, mince et brune, adorant être au milieu d'hommes de tous âges et de toutes origines pour du sexe court, hard et intense. Claudia aime par dessus tout remonter, le visage et les seins enspermés. Attention, sous ses airs bourgeois, elle adore quand c'est sportif et les coups de reins devront être obligatoirement vigoureux.

Pour résumer :

Nombre d'hommes : 10

Places Restantes : 1

Genre d'hommes : Vi-gou-reux !!

Tabous : Madame n'aime pas trop la sodomie.

Envie : Tout le reste !!!

tumblr_obskz3ZPQG1tef9mbo1_540.jpg

Samedi 20 Août

22h00

Bagnolet

Sms uniquement (ne pas m'appeler)

06.58.29.97.49

Attention pour cet événement, une bouteille de champagne de qualité est demandée.

Merci d'utiliser le hashtag #Courtisanes lors de votre inscription par sms pour mieux gérer l'organisation. Merci d'avance.

Nous organisons une petite soirée multicouples et hommes seuls sur le thème des "Courtisanes".

Des billets seront à votre disposition afin "d'acheter" les faveurs des femmes présentes !!!

Soyez généreux messieurs, elles ne demandent que cela !

Pour résumer :

Nombre de couples : 4 couples et 1 femme inscrits et confirmés

Nombres d'hommes 15

Places Restantes : 1

Genre d'hommes : Ceux qui savent s'habiller correctement, parler, sociabiliser et prompts à baiser tout ce qui respire également !!

tumblr n497trZqfW1s3touko1 500

0 commentaires
Avertissement sur le contenu du site

Le contenu de ce site est réservé à un public averti devant être majeur.

Entrer sur le site
Quitter le site