27 Jan 2017
2849 Vues

Ma visite chez le gynécologue (by Patricia)

par
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on Pinterest
Tout le monde sait l’attachement particulier que j’ai pour Patricia :).
Voici (enfin) son résumé.
MA VISITE CHEZ LE GYNECO
Il  y a en chacun de nous une part de fantasmes ; des fantasmes divers et variés, des fantasmes cachés ou encore évoqués. Pour ma part j’ai appris à dévoiler les miens et ils alimentent nos jeux sexuels de couple. Il faut dire que j’ai la chance absolue d’avoir dans mon lit, et à mes côtés depuis plusieurs belles années, un homme qui me permet une grande liberté.
 Nous faisons partie de ces couples échangistes qui pensent qu’il est important d’assumer ses envies tout en respectant l’autre.
Ça faisait donc un certain temps que je racontais à mon homme à quel point l’idée de me faire prendre à la chaîne, les pieds calés dans des étriers, sur une table de gynéco , m’excitait. Il jouait de ça et agrémentait souvent mon discours de ses propres idées. Le résultat était immédiat : je devenais une vraie petite chienne, tout comme il aime.
 En novembre, je devais monter à Paris en formation professionnelle, la 3éme de l’année ; chacune de ces formations avait été pour moi l’occasion de voir notre ami Z. et de vivre des plans hards à ses côtés ( notamment mon « enlèvement-viol » organisé avec la complicité de mon chéri pour nos 10 ans de mariage et dont je garde un souvenir des plus excitants). Alors discutant de ma venue prochaine avec Z, je lui confie que j’ai encore un fantasme à réaliser, mais pas si simple de trouver une table de gynéco. Z. m ‘assure qu’il fera son possible et ça je peux lui faire confiance.
Je joins à nouveau Z. 2 jours avant mon séjour parisien : il m’annonce qu’on ne pourra pas faire ce plan car il n’a pas trouvé le matériel. A la place mon organisateur préféré me propose un dîner au resto avec un p’tit couple rencontré chez lui et que j’apprécie particulièrement. Cette soirée ne sera certes pas du même ordre, et même si je suis un peu déçue au départ, je sais que nous passerons sans aucun doute un moment convivial et joyeux. J’accepte donc volontiers.
 J’arrive à Paris, 8h00 du mat.,direction mon lieu de formation. La journée passe, je joins Z. pour lui faire savoir que je suis heureuse de pouvoir le retrouver le soir et nous mettons au point les dernières modalités ( lieu , heure de rdv). Il me donne rdv à Saint Mandé car il a , dit il, un truc à récupérer sur place ; comme d’habitude je lui fais confiance, erreur …. !
 17h30, je sors de formation, file à mon hôtel poser mes bagages et ressort aussitôt faire du shopping. J’ai 2h devant moi. J’avoue que je suis déjà un peu chaude, voire bien chaude .A en croire le regard de certains hommes croisés, mon attitude le traduit ; d’ailleurs à ce moment là si l’un d’eux me le proposer, je crois que j’irai avec plaisir le sucer dans un coin. Je suis en mode « salope » et je me laisse submerger par mes envies. Je me sens humide, très humide, au point que mon petit string a bien du mal à éponger le fruit de mes idées lubriques.
Je rentre pourtant sagement à mon hôtel pas trop tard; je prends une bonne douche,me parfume, me prépare avec soins, histoire d’être belle et désirable pour faire plaisir à ceux qui vont partager ma table. Je pars alors vêtue d’une jupe, un petit haut, des bas, un porte jarretelle et des bottes . Je ne porte pas de sous vêtement comme souvent…La fraîcheur du soir me dresse les tétons et la petite brise qui s’engouffre sur ma chatte humide me fait frissonner.
 Je prends le métro, je m’assois, jambes croisées, ce qui remonte ma jupe et dévoile ainsi la dentelle de mes bas ; je n’ai alors qu’une seule envie : me faire prendre fort, partout,…
 C’est dans cet état que j’arrive à St-Mandé pour retrouver Z. et nos amis.
 Je rejoins Z. sur le trottoir devant le garage, je le trouve un peu « bizarre », comme tendu.
Il me fait de suite entrer dans le garage et là je découvre un docteur, un vrai, en blouse blanche et masque chirurgical, en compagnie de l’homme du couple avec qui nous devons dîner. Je comprends vite à leur attitude et leur discours à tous 3 que la soirée ne va pas être celle annoncée. Au moment où on essaye de me faire descendre dans le donjon, je proteste, je me débats ( pour la forme car je suis déjà dans un tel état que me faire bien baiser sera un grand soulagement). Je suis quand même menée au sous-sol. Là se trouve la femme du couple d’amis, en tenue d’infirmière coquine, sublime. Elle est entourée d’hommes en blouse blanche et ils se tiennent autour d’une….table de gynéco ! Tout va alors très vite, j’ai à peine le temps de réaliser que me voici allongée, les pieds dans les étriers, la jupe relevée ( aie ! j’ai pas de culotte !), la chatte ouverte à la vue de cette bande de médecins en herbe.
 Le docteur masqué se présente : il est vraiment docteur dans la vie, et ce petit détail m’excite d’autant plus. Le voilà qui s’adresse à ses étudiants pour leurs donner un cours d’anatomie féminine en explorant mon corps. J’ai droit à une palpation des seins, mes tétons se raidissent à chaque main qui s’entraîne sur moi, et je sens ma chatte palpiter. Puis c’est au tour du toucher vaginal ( autant vous dire qu’il n’y a nul besoin de lubrifiant, je coule). Le médecin m’examine,consciencieux, donnant des explications claires et détaillées à son assemblée. Je le vois alors sortir un spéculum, un vrai ! Le stress se mêle à mon excitation mais je me laisse ouvrir ( en ai je vraiment le choix ??). Chacun peut ainsi venir « voir à quoi ressemble un vagin féminin ». On me libère de cet objet intrus et je suis  envahie de part et d’autres par des mains qui se font douces ou ferment ; des doigts qui me pénètrent, des langues qui me lèchent, des lèvres qui viennent chercher les miennes. Le premier qui forcera ma bouche sera « mon docteur » ; c’est une sorte de remerciement de ma part pour cet examen inoubliable. Je m’applique à le pomper pendant qu’un premier étudiant me prend. Je suis comme dans mes rêves les plus vicieux, jambes coincées dans les étriers, chatte et cul ouverts à toute proposition indécente, les fesses à moitié dans le vide, et je me fais pilonner à tout va, bien profondément, pendant que je suce, qu’on me bouffe les seins, …un régal !
 Et ma gentille copine infirmière de son côté prépare les hommes avec sa bouche gourmande afin qu’ils m’arrivent «  en forme ». Quelle délicate intention de sa part ! D’un côté, rien qu’à la vue de son magnifique cul, beaucoup d’entre eux sont déjà au garde à vous.
Les heures filent ainsi, avec de la baise sans relâche pour moi. Les hommes se succèdent dans ma chatte et dans mon cul et viennent cracher leur jouissance dans ma bouche. Je me délecte de leur jus chaud et ne touche plus terre. La fin de soirée arrive, je suis comme « repue » de plaisir. Chacun reprend ses esprits, je remercie tout le m onde, et nous partons dîner tous les 4 comme convenu.
Une fois de plus ce plan a été tout à fait conforme à mon fantasme, grâce au savoir faire inégalable de Z. Je ne saurai jamais assez te remercier….
Un grand merci aussi à tous les hommes très joueurs ce soir là , à « mon docteur ».
Je n’oublie pas non plus mon amie infirmière et son chéri, toujours aussi adorables tous les deux.
Et puis pour finir merci chéri !
Dans:
Histoires

Commentaires sur Ma visite chez le gynécologue (by Patricia)

  • Merci mon organisateur préféré!Patricia

    couplibertin37 27 janvier 2017 22 h 34 min Répondre
    • Outre une gourmandise qui n’est manifestement plus à démontrer, vous avez une bien jolie plume tant le récit de vos multiples aventures transporte le lecteur que je suis.
      Tous mes compliments!

      bis_repetita 15 juin 2017 23 h 49 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *