Wyylde La plus excitante des expériences de couple
12 Sep 2018
1426 Vues

Le résumé de Patricia pour ces deux jours.

par

Tout chaud.

Bonne lecture à toutes et tous.

Z.

« Z,

J’ai 1h devant moi à la gare.  J’en profite pour de faire part de mon ressenti sur ces 2 belles journées parisiennes à travers le résumé.
« Mardi matin je suis en route pour Paris.  Je suis très heureuse d’avoir enfin pu trouver un créneau pour venir retrouver les plaisirs charnels à la Factory.  Il faut dire que ça fait déjà quelques mois que je n’ai pas pu me délecter de queues parisiennes!
A la différence de mes autres séjours cette fois ci je ne connais rien du programme qui m’attend.  D’habitude c’est moi qui fais mes demandes,  c’est moi qui choisis.  Cette fois j’ai eu envie de laisser carte blanche à Z pour ma virée à la capitale.  Alors à l’instant présent je suis dans un drôle d’état.  Un mélange d’excitation intense car je sais que je vais forcément me faire bien démonter mais aussi de la « peur » « du stress « …pourquoi je n’en sais rien. ….aucune raison car Z me connaît bien …pourtant j’ai le coeur qui bât fort quand j’imagine la descente de l’escalier de la Factory  (d’ailleurs je n’ai aucune certitude que ce sera la bas ). Je sens que malgré tout j’ai l’entre jambes trempé, assise seule dans ce train.
11h45 arrivée.  J’attends devant la gare le taxi que Z a mis à ma disposition.    J’ai l’esprit qui travaille. ..qu’est ce qui m’attend.  Je sais moi aussi que Z est capable de tout.  Si bien que lorsque je vois arriver une ambulance avec 3 jeunes mecs à bord je me demande l’espace d’un instant si ce n’est pas un plan à la Z et que je vais me faire baiser dans une ambulance qui traverse Paris.  Mais non…peut être une prochaine fois 😆.
Mon taxi arrive et me dit que je suis attendue à la Factory.
Arrivée à la Factory je retrouve le sourire de Z. Juste le temps d’une douche et me voici en haut des marches.  Mon coeur s’emballe  ma chatte mouille prête à « encaisser « . Je n’ai plus envie que de ça!  Sentir la testosterone à travers les queues gonflées des hommes qui m’attendent derrière le rideau, les faire gicler!  Je passe ce rideau et constate avec bonheur qu’ils sont une bonne dizaine  souriants et avenants. J’en connais quelques uns que j’apprécie particulièrement.  J’apprends à ce moment là que c’est un bukkake de prévu!  Un bukkake! !!mais non! Pas possible de me contenter de sucer. J’ai envie de me faire pilonner..envie de sentir ma chatte coulisser sur des chibres tendus . Mon chéri( resté a la maison ) a paraît il laisser des consignes : toutes les ejacs en bouche. Miammm!  3 min après le début de ce bukkake j’ai déjà une bonne queue dans  la chatte une dans chaque main et une en bouche. Je suis comblée.  Les hommes tournent sur mon corps explorant tous les endroits  possibles  et les ejacs s’enchaînent dans ma bouche gourmande dans des échanges de regards qui traduisent le plaisir de chacun de nous.  J’adore!  T me fera même le plaisir de souiller ma robe de jute abondante.
14h..fin des hostilités. .Je remercie tous ceux que je peux pour le très bon bukkake gangbang partagé.  Z m’annonce que j’ai quartier libre pour l’après midi.  Je joins donc un de mes contacts parisiens pour lui annoncer que je suis libre et que je vais pouvoir goûter à sa queue.  Rdv est pris pour 18h. J’ai le temps de me promener. C’est super il fait beau  j’ai envie de profiter de mon temps libre pour flâner.  Je m’assois sur les bords du canal St Martin.  C’est calme . Je savoure le soleil qui caresse ma peau. J’ai eu mon chéri au téléphone pour lui raconter ce 1er gangbang.  Je reçois alors un message d’un « baiseur parisien  » qui a su que j’étais dans sa ville.  Nous nous étions déjà vu  2 fois  et j’aime sa façon de me baiser. Il me propose alors de le rejoindre pour « au moins une pipe » dans un bel hôtel à La Défense.  Ce n’était pas prévu mais j’aime l’imprévu alors j’accepte volontiers.   Et c’est ainsi que quelques coups de métro plus tard je retrouve dans une très belle chambre d’hôtel assise sur une queue bien raide qui me fait jouir par la chatte puis par le cul visage collé à la fenêtre,  avant  de venir m’offrir une abondante éjaculation.  Que c’était bon! Une bonne douche et je reprends le chemin inverse . Il n’est pas loin de 18h. je dois honorer mon « rdv prévu ».  Et il suffit que je me repasse en mémoire nos échanges sms et les quelques photos de sa belle queue pour avoir envie d’aller goûter ce nouvel amant . 18h15 j’arrive au pied de chez lui.  Je sais que le temps sera compté.  Il est prévu que je sois de retour à la Factory vers 19h30. Alors pas de chichi pas de blabla.  Nous nous sautons dessus..et je découvre en réel une magnifique queue aussi agréable en bouche qu’entre les jambes.  L’homme est beau sympa et bon baiseur.  J’ai bien fait de me fier à mon instinct et de venir jusqu’à chez lui .
Je repars trempée  le sourire aux lèvres.  Je rejoins Z presque à l’heure et nous profitons d’ un dîner entre amis. Merci pour ce chouette moment!
20h 45 je passe à la douche. Il paraît qu’à 21h une  » armée  » d’hommes vient m’honorer.
Je suis prête à épuiser les « soldats ». Seconde descente de l’escalier de la journée et toujours le coeur qui palpite fort. Z me livre à une dizaine d’hommes en leur recommandant de me violer. Ils ne sont pas timides et je me retrouve pieds et mains  attachés sur Elektra  . Je suis ainsi sans défense chatte bouche et cul offerts .
Les hommes présents ne se privent pas pour se relayer et me faire couiner et couler. L’ambiance est joyeuse les hommes joueurs et locaces .j’aime ces pluralités. Certains auront même le droit par d’autres à un cours pour rendre une femme fontaine.  Merci les garçons pour ces joyeux et bons instants.  Il est plus de 23h quand je réussis enfin à épuiser les dernières ressources des hommes du soir.  On se remercie.
On se douche et  23h40 quand je ferme la porte de la Factory où je passe la nuit. j’appelle alors mon homme pour partager avec lui mon ressenti. Je lui dis que je me sens un peu fatiguée par cette grande journée de luxure (avec ceux qui ont « redoublé  » j’ai bu plus de 40 ejacs ). Il est minuit.  Je vais me coucher.
Ça frappe alors à la porte de la Factory. ..je suis seule et méfiante. ..est ce que je dois ouvrir?? Je pense qu’un homme a du oublié quelques choses. J’ouvre en.nuisette et je me retrouve face à une nouvelle tête tout sourire qui m’annonce qu’il est « la surprise de la nuit ». Que dois je comprendre.  Il me faut peu de temps et ses doigts dans la chatte pour comprendre qu’il n’est pas venu faire le ménage.  Il m’entraîne au sous sol de la Factory et commence à me pilonner quand il est rejoint par un 2 ème homme.  Mais combien vont arriver?? J’ai soudain  » peur » qu’on me dise 10 ;je n’aime pas du tout  ne pas pouvoir tout donner à un homme et la je sens que les forces physiques risquent de me manquer. Ils me disent n’être que 2. Je peux donc être rassurée et  m’appliquer  pour les satisfaire le mieux que je peux.  Ils ont tous les deux des larges queues dont je me délecte et qui vont me gâter.  1h du matin mes deux visiteurs du soir s’apprêtent à  me quitter. Gros moment de panique quand ça frappe à nouveau à la porte. C’est quand même pas vrai que Z ait prévu un ou deux mecs chaque heure de la nuit!!! Mais non le pauvre. Il faisait aussi partie de la surprise de minuit mais les autres pensant n’être que deux nous avions fermé la porte avant de descendre au sous sol. 45 min que ce jeune homme attend qu’on veuille bien lui ouvrir. ..Le pauvre ..il va falloir que je le récompense de sa patience. Et ce sera en duo  ..il est beau jeune et paraît un peu timide. ..ça c’est ce qu’il paraît car en vérité il se révèle être un amant vigoureux et très très vicieux.  Il va me démonter durant 1h en me soumettant à ses envies cochonnes et m’offrant pas moins de 6 ejacs! Oui j’ai bien dit 6!
Une douche..un sms à mon mari..et je tombe dans un sommeil où  mes rêves seront certainement salaces.
7h45 j’ouvre les yeux après une courte nuit. Je sens que mon corps tout entier a servi.  Je prends mon temps pour étirer les courbatures qui me rappellent que j’ai subi des assauts vigoureux et hop sous la douche. C’est la que la très  mauvaise surprise tombe :  » dame nature  » déjà la avec plus d’une semaine d’avance.  Mince alors.  Z m’a dit que ce midi je devais être en forme.  Je m’empresse de le prévenir et lui propose de maintenir le plan en bukkake.  On est d’accord . Je suis en train de faire part de ma déception par téléphone à mon mari lorsque ça frappe à la porte de la Factory.  J’ouvre et découvre avec plaisir  les visages de 3 hommes ( dont 2 que je connais et apprécie bcp la compagnie ) qui m’apportent le petit déjeuner.  Je comprends qu’après la surprise de la nuit ils sont ma surprise du matin. Nous déjeunons donc et je leur explique que je suis privée par dame nature de belles queues dans  la minette.  Je leur dis aussi que j’ai d’autres ressources pour les remercier pour le déjeuner copieux et que j’ aime le goût de la jute au réveil.  Nous nous retrouvons donc au sous sol  dénudés et se donnant du plaisir les uns les autres.  Il y a celui qui poussera  un délicieux râle en remplissant sa capote dans mon cul et les autres qui m’offriront des savoureuses rasades de foutre chaud ; nous avons même un court souvenir vidéo que mon chéri  a aimé recevoir . On est heureux d’avoir partagé ce moment.  Je me sens fatiguée et me dis que je vais me reposer un peu avant 12h car je ne sais pas trop combien d’hommes je vais devoir vider à coups de langue et de lèvres enserrées autour de leurs queues.
Mais le temps file vite en bonne compagnie et juste le temps d’une douche et de me préparer avant que les hommes de midi arrivent. J’espère qu’ils  ne m’en voudront pas de ne pas pouvoir leur offrir ma chatte humide.  Z leur parle et me demande si certains peuvent essayer la sodomie aussi.  Ahhhh…..mais ouiiii. …et pas certains. ..je veux tous les sentir me forcer le fessier! La consigne est claire : je veux qu’ils prennent le plus de plaisir possible et qu’ils jouissent  fort . Je m’offre donc à leurs envies et j’en tire un plaisir cérébral et physique d’ une grande intensité. Ainsi à 4 pattes une queue bien calée au fond des mes entrailles et ces hommes qui assènent des obscénités à mes oreilles  je me sens forte,  je me sens chienne, je me sens femelle et  ça me fait râler de plaisir!
Vers 13h30 le dernier m’arrose copieusement les seins et fin d’une chevauchée fantastique! Enfin c’est ce que je pense. .pourtant en haut de l’escalier une belle surprise. Je retrouve la un ami de z passé lui déposer un dossier,  un ami à lui que j’ai croisé il y a quelques mois et qui m’avait laissé une folle envie de le revoir.  Un sourire tellement craquant et une si bonne queue.  A priori lui a gardé de moi un bon souvenir de ma bouche. Alors pourquoi se priver.  Je vais redescendre avec lui pour une pipe gourmande yeux dans les yeux. Je le vide  avec voracité.  Nous remontons en nous promettant de nous revoir.
Je me sens épuisée.  Je suis une dure à cuire tellement j’aime me faire mettre et sucer ,mais la les hommes de la Factory ont eu raison de ma résistance. Même la douche ne suffira pas à me remettre d’aplomb.  A peine seule je m’offre une sieste nécessaire avant de quitter la capitale et cette parenthèse top!
Je suis dans le train.du retour…j’ai des images lubriques que certains d’entre vous auront peut être  aussi en tête. ..ce fut 2 journées fortes en échanges physiques et en échanges de fluides.
Messieurs comment vous remercier? ?
Vraiment j’aime ces escapades parisiennes, j’aime votre efficacité, j’aime votre perversion,  et toi Z tu es vraiment un chouette ami et le meilleur organisateur.
Je n’ai qu’un seul regret  : j’aurai tellement voulu que mon chéri voit ça. .la prochaine fois j’aimerai lui rapporter un beau film de cul où sa petite salope de femme est l’actrice !
A très bientôt. « 

Commentaires sur Le résumé de Patricia pour ces deux jours.

  • Rhooooo…. La salope….!
    Texte dévoré d’une traite, je bande comme un salaud! Impossible de me tenir debout avant un bon moment.
    J’ai pas été assez rapide pour me proposer ( t’es une star à la Factory, ma belle)!c’est décidé, La prochaine fois c’est moi qui te kidnappe. Voilà!

    J’ai adoré le doute sur l’ambulance. Ça en dit long … 🙂

    Lucien 12 septembre 2018 20 h 37 min Répondre
  • Magnifique récit, ce fut un plaisir d’avoir pu commencer à lui asperger la bouche avec les camarades de mardi midi.
    Elle écrit merveilleusement bien ses émotions, à refaire avec plaisir Patricia ;).

    Jean-Luc 12 septembre 2018 21 h 06 min Répondre
  • Lucien,
    Merci d’être le 1er à commenter mon récit. J’aime les faire « à chaud » ils sont ainsi à mon sens plus authentiques avec des souvenirs si frais.
    Pour te dire la vérité j’ai fortement espérer que j’aurai enfin ces 2 jours la possibilité de mettre un visage sur l’objet d’un de mes fantasmes en te croisant. Mais tu me fais languir. ..c’est sans doute la bonne technique pour que je te saute dessus lorsque enfin le jour viendra où nos agendas s’accorderont. Et là je sais que je ne résisterais pas longtemps à t inonder …
    Patricia

    Couplibertin37 12 septembre 2018 21 h 14 min Répondre
  • Jean-Luc
    C’était donc toi le 1er.. c’est pour moi un vrai détonateur la 1ere ejac qui m’arrive en bouche.
    Alors merci!
    Patricia

    Couplibertin37 12 septembre 2018 21 h 34 min Répondre
  • Pour avoir participé à la dernière session de groupe je peux te dire que ta fatigue ne se voyait pas.
    Récit bluffant de réalisme et de sensualité pure, encore une fois, quelle santé madame !
    et toujours ce regard …
    Un réel plaisir pour moi de t’avoir revue, prends soin de toi

    Fred 12 septembre 2018 22 h 33 min Répondre
  • Ton récit est magnifique. Ça me confirme dans mon regret de ne pas avoir été disponible pour te rencontrer. En tout cas maintenant c’est sur la prochaine fois je saute sur l’occasion!

    alexis 13 septembre 2018 7 h 21 min Répondre
  • Ah Fred!
    C’est très gentil ce commentaire.
    J’ai pour ma part une cérébralité
    qui me donne des ailes dès que je me trouve dans une situation excitante,fatiguée ou pas.
    Et j’ai été vraiment ravie de retrouver ton charmant sourire et
    ce fut un plaisir de me mettre à genoux devant toi…
    A bientôt. Je t’embrasse.
    Patricia

    Couplibertin37 13 septembre 2018 11 h 36 min Répondre
  • Alexis
    Je ne sais pas si tu es celui que je connais déjà …si c’est le cas c’est en effet dommage de ne pas avoir pu profiter de toi cette fois ci et si ce n’est pas le cas je serais très contente de faire ta connaissance bientôt.
    Merci en tout cas de ton commentaire. .j’adore les lire.
    Patricia

    Couplibertin37 13 septembre 2018 11 h 51 min Répondre
  • Non je ne suis pas celui que tu connais, il faudra donc que je me montre a la hauteur de mon homonyme le jour où l’on fera connaissance.

    Alexis 13 septembre 2018 15 h 35 min Répondre
  • Il fait bon etre celibataire avec vous Patricia…

    Matteo 13 septembre 2018 16 h 43 min Répondre
  • Ah mais non Alexis il te suffira d’être toi même et de venir avec envie pour que je sois heureuse de te connaître.
    Au plaisir.
    Patricia

    Couplibertin37 13 septembre 2018 17 h 11 min Répondre
  • Très beau récit. Dommage de ne pas avoir pu etre present.
    Une aventure charnelle de plus pour la belle Patricia.
    Au plaisir de te recroiser.
    Ju.

    Billy 13 septembre 2018 18 h 11 min Répondre
  • Matteo fidèle parmi les commentateurs. ..merci c’est toujours si plaisant …
    A bientôt.
    Patricia

    Couplibertin37 13 septembre 2018 20 h 27 min Répondre
  • Juju (Billy)
    J’aurai moi même bien aimé te sentir t’activer entre mes cuisses comme tu sais bien le faire. Mais ce n’est que partie remise à Paris ou chez nous maintenant que tu connais le chemin . Des bisous.
    Patricia

    Couplibertin37 13 septembre 2018 21 h 07 min Répondre
  • Je resumerai notre rencontre de mardi midi par bonne même très bonne.
    Oui elle est bonne, bonne suceuse, bonne baiseuse, beau cul….
    Tu reviens quand Patricia?

    Samy 14 septembre 2018 8 h 20 min Répondre
  • Rhoooo. …Samy. ..
    Tu vas me faire rougir!
    Je reviendrai …par contre quand???
    Pas trop vite non plus : ne jamais abuser des bonnes choses!
    Patricia

    Couplibertin37 14 septembre 2018 9 h 58 min Répondre
  • Désolé mais c’est moi qui était le premier!!!
    Je t’ai attrapé par les cheveux et je t’ai mis ma queue dans ta bouche de chienne en te malaxant ton gros nichon droit…
    j’aurai bien voulu te doigter et te sentir mouiller mais d’autres s’en sont chargé; Néanmoins j’ai joui au fond de ta gorge et bien entendu tu as tout avalé jusqu’à la dernière goutte. je ne t’ai lâché les cheveux qu’à ce moment là, une fois bien vidé.
    je dois te dire tout de même que tu es une sacrée suceuse et en bonne pute que tu es, tu encaisses comme il faut.
    la prochaine fois j’espère pouvoir te goder pendant que je jouis sur ton visage…
    au plaisir de te croiser à nouveau chez notre vénérable Z

    Marc 14 septembre 2018 14 h 13 min Répondre
  • Te revoir je l’espère et je ne suis pas pressé.
    Tu as raison il ne faut pas abuser des bonnes choses mais plutot diversifier les plaisirs.

    En attendant ton retour à la Factory je te souhaite du plaisir grave, divers et hard (encore et encore).

    Merci Z pour nous avoir fait profiter de cette belle rencontre et à bientôt pour d’autres aventures.

    Samy

    Samy 14 septembre 2018 16 h 04 min Répondre
  • Marc
    Navrée de t’avoir usurpé ta place de premier. Alors je ne serai pas capable de mettre un visage sur ton prénom mais par contre j’ai un souvenir très précis de mon ressenti : ça m’a fait « kiffé  » qu’on me saute direct dessus. .que tu me forces direct la bouche…j’ai aimé cette main ferme sur ma nuque qui m’a obligée à sucé jusqu’à temps de me faire inonder la bouche. Merci..merci d’avoir lancé si vite et de façon si hot ce bukkake qui a si vite tourné en gangbang.
    A bientôt.
    Patricia
    Ps: autant j’aime bcp me goder seule autant je n’aime pas me faire goder quand j’ai une horde de vraies queues autour de moi

    Couplibertin37 14 septembre 2018 22 h 53 min Répondre
  • Samy
    Tu sais que ça me dérange de ne pas arriver à mettré un visage sur un prénom…surtout après de si gentils commentaires. ..j’ai moi même passé des moments si hot durant ces 2 jours!
    Je vais continuer à me faire plaisir avec mon chéri dans notre région et revenir pour des jeux hard quand mon agenda pro le permettra.
    Avant noel. …☺

    Patricia

    Couplibertin37 14 septembre 2018 23 h 04 min Répondre
  • J’ai adoré te baiser mardi midi (jusqu à la fin)

    Samy 15 septembre 2018 10 h 39 min Répondre
  • te baiser mardi midi a été un énorme plaisir et ce jusqu’à la fin.
    On remettra les couverts à ton retour alors (j’en bande déjà…).

    À bientôt
    Samy

    Samy 15 septembre 2018 11 h 18 min Répondre
  • La lecture de ton récit m’a tellement excité. J’espère avoir l’occasion un jour de pouvoir abuser de toi fermement, de me vider en toi et sur toi. Tu sembles être la Reine de la Factory, je doute que quelqu’un puisse dire le contraire !
    À bientôt
    Un admirateur du Nord est.

    Julien 17 septembre 2018 1 h 14 min Répondre
  • Julien
    Merci de ton commentaire ,même si bien entendu je n’ai aucune prétention à être la reine de la Factory, ce titre me paraît bien prétentieux en regard de toutes les magnifiques femmes qui passent s’adonner à des jeux hards à Bagnolet. En revanche je veux bien prendre celui de celle qui commente le plus ce blog et qui s’excite fortement à vous lire en retour….
    En tout cas si j’ai le plaisir de partager un gang avec toi tu pourras voir combien j’aime les échanges autant verbaux que corporaux.
    Au plaisir de te recevoir au fond de ma gorge!
    Patricia

    Couplibertin37 17 septembre 2018 18 h 33 min Répondre
  • Quelle belle salope tu fais Patricia, impossible de ne pas bander et fantasmer sur ton récit de bonne videuse de couilles que tu es. Une femme qui assume aimer les hommes et leurs virilités et son homme qui en profite pleinement, j’adore. Ne change rien, tu es la femme idéale.

    Didier

    Didier 18 septembre 2018 14 h 41 min Répondre
  • Didier
    Je ne sais pas si je suis la gemle idéale mais je peux te dire que j’ai beaucoup de chance de vivre des moments de sexe aussi intenses . C’est un grand privilège de pouvoir vivre ses fantasmes. Il y a en chacune de nous une salope qui sommeille et s’accorder le droit de le devenir est magique. Oui j’aime baiser oui j’adore le foutre!
    A bientôt.
    Patricia

    Couplibertin37 18 septembre 2018 20 h 37 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.