Wyylde La plus excitante des expériences de couple
15 Mar 2019
6842 Vues

Nymphomanale by leger69

par

Nymphomanale 2

J’ai attendu pendant quelques jours qu’il m’appelle mais rien. Mon beau sultan a du me prendre pour une vraie pute…quel dommage sa bite était parfaite.
Il va falloir que j’en trouve une autre aussi belle pour mon cul, il commence à y avoir urgence.

Il y en a une que je pourrais peut-être retrouver c’est celle de Dominique, l’ancien collègue de mon mari. C’est quand même lui qui m’a fait éjaculer pour la première fois en me sodomisant avec son énorme queue…
En chaleur j’appelle l’ex boite de mon mari, je passe d’un standard à l’autre et finis par apprendre qu’il est toujours employé là mais actuellement en vacances.
Je demande à tout hasard dans quel coin il est. La fille me répond qu’il est dans un village du pays basque. « Lequel ? » « Itxasou »

Je regarde sur internet. C’est tout petit comme village, je peux peut-être le trouver si j’y vais, des grands blacks il ne doit pas y en avoir beaucoup…
Hop, je fais un sac, une bise à Jean-Phi et je prends la route toute excitée d’avance.

La route est longue, toute droite, je me caresse pour faire passer le temps quand je me rends compte que je n’ai plus beaucoup d’essence.
Je m’arrête à la première station, je prends de l’essence, un truc à boire et des gâteaux. Il y a quatre mecs un peu rudes qui sont en train de se marrer en matant les revues pornos de la station, genre routiers en survêtements. C’est pratique les survêtements pour voir la forme des queues.
En passant je remarque une bosse très intéressante à l’entre jambes d’un grand blond bien foutu.
Pour essayer de la faire grossir un peu je me fraye un chemin au milieu du petit groupe en disant « pardon…excuse me… » et je m’empare d’une revue.
Je l’ouvre lentement pour regarder les images. Ils sont tous les quatre derrière mon dos, muets tout à coup, à vérifier ce que je regarde.

Faisant celle qui ne se rend compte de rien, je m’attarde sur des belles photos de fellations, prononçant des petits « mmmm…. » à peine discrets. Je me retourne pour regarder la bosse du grand blond. Ça grossit à vue d’oeil, il ne doit même pas avoir de caleçon, la forme se dessine franchement.
Je continue de feuilleter et tombe sur une très belle photo en gros plan d’un beau petit cul défoncé par une queue énorme. Je reste longtemps dessus, faisant l’étonnée puis me retourne en souriant aux routiers en leur montrant plus nettement la photo.
Ça y est, ils me regardent avec des yeux de loups affamés. J’adore ce moment quand les hommes sont limites de se jeter sur moi pour me bouffer toute crue, ça m’excite beaucoup.

Le grand blond a maintenant une vraie toile de tente à la place de son pubis. Son gland est même limite de sortir par l’élastique tendu. Il a l’air monté comme un âne polonais. Il faudrait que je voie son gland pour être sûre de moi.
Comme ils sont proches à me frôler, je pose une main décidée sur le sexe de mon élu, et tire sur l’élastique de son survetement pour jeter un oeil. Son sexe est parfait ! Gros, dur, avec un gland énorme ! Il me chope la main pour que je le touche, la pose sur sa queue humide.
Le contact est délicieux… mais je ne vais pas le branler comme ça dans le magasin…
Je retire ma main de f***e, jette la revue n’importe où et me dirige vers les toilettes.
Le grand blond me suit en premier comme j’espérais. Les autres aussi bien sûr. C’est le prix à payer je le sais. Si je veux goûter sa queue, les autres vont réclamer quelque chose c’est sûr. Mais je suis tellement en chaleur que rien ne me fera reculer.

Je file chez les hommes et entre dans un wc. Le blond arrive juste après moi, je le laisse entrer et ferme le verrou en suivant, laissant les 2 autres dehors.
Ils râlent et tapent à la porte. Je m’en fous, je me mets à genoux et tire sur le pantalon du jeune étalon. Putain ! Il est monté comme un cheval de trait ! Sa queue est énorme, avec un gland de folie qui suinte, son méat ressemble à une petite bouche tellement son gland est surdimensionné… j’ai du mal à le faire entrer dans ma bouche…mes lèvres se déforment pour l’accueillir et j’ai toute la place pour poser mes deux mains sur sa tige et commencer à le piper.

Il calme ses collègues en baragouinant dans sa langue…ça a l’air de marcher, ils se taisent et arrêtent de tambouriner.
Il s’assoit sur la cuvette, le pantalon aux chevilles pendant que je le suce toujours. Ses couilles sont grosses, gonflées, je dégouline de mouille en les léchant, imaginant la dose de foutre qu’elles contiennent.
Je me caresse en étalant bien la mouille sur mon anus, je fais entrer un puis deux doigts…je suis archi prête à le recevoir en moi.

Je me redresse, remonte ma jupe et m’installe au dessus de sa queue pour m’empaler dessus. Il essaye alors de me fourrer la chatte, mais pas question, mon petit trou appelle au secours. Je bascule le bassin et m’assois sur sa queue de tout mon poids, faisant déjà entrer le gland en moi. Ma chatte bave sur son pubis poilu, le couvre de mouille, j’en récupère autant que je peux pour enduire le reste de son sexe et m’enfoncer davantage sur son pieu. Je retiens ma respiration pendant que je m’assois lourdement sur lui, faisant pénétrer son sexe jusqu’au fond de mon anus, dans un déchirement fabuleux. Putain j’en rêvais de cet instant. J’ai l’impression de faire du pole dance et il n’a pas encore bougé le petit doigt.

Je saute littéralement sur sa queue qui glisse bien mieux maintenant quand il me prend enfin par les hanches et commence à bouger le bassin. Ses accélérations sont incroyables, je jouis très vite, en me vidant par la chatte, il n’a pas l’air étonné, continue son pilonnage infernal pendant que mon orgasme s’éternise. Je ne sais même plus si c’est un orgasme ou une jouissance continue, j’ai juste l’impression d’enchainer les éjaculations dans un abandon total.

C’est à peine si je vois des têtes et des bras qui s’immiscent sous la fine paroi entre les deux wc. Un des routiers arrive à se glisser entièrement dans notre cabine et ouvre aux autres qui se jettent sur moi, me f***ent à me cambrer en arrière pendant que le blond me maintient bien par les fesses en m’enculant. Ils veulent ma bouche. Je leur donne.

Leurs mains remontent mon pull pour malaxer mes seins, att****nt mon crâne pour me présenter leurs sexes. Et toujours le grand blond me pilonne le cul sans une seconde de pause. Une première queue lâche la sauce. J’ouvre bien la bouche en grand et tire la langue pour qu’il me donne tout. Il a compris, finis son éjaculation dans ma gorge. Sa queue sent fort et son sperme est amer, ça m’excite encore plus que tout et je repars en jouissance, inondant les cuisses de l’infatigable cheval qui remue entre mes fesses.

L’odeur des chiottes, de leurs queues mal lavées, de leurs grosses mains aux ongles sales, tout me transporte en totale lubricité. J’ai envie de leur lécher le cul, de leur nettoyer la raie, je deviens tarée pendant qu’ils me défoncent le cul et la bouche. Il faut que je le fasse… Je bascule complètement la tête en arrière pour passer entre les jambes de celui qui s’active dans ma bouche, faisant semblant d’aller lui lécher les couilles mais très vite ma langue se pose sur son petit trou, lui faisant écarter les jambes. J’ai envie de lui bouffer le cul, je m’agrippe à sa taille, emplis ma bouche de salive et je l’étale dans sa raie avec des grands coups de langue. Au moment où je durcis ma langue pour pénétrer son trou du cul, il jouit lui aussi, en poussant des cris de goret, remettant sa queue sur mes lèvres pour se soulager. Quand il a fini je repars lui lécher l’anus, jouant avec son foutre, essayant d’en cracher dans sa rondelle pour jouer encore avec ma langue. C’en est trop pour le quatrième qui glisse sa queue contre ma langue fouilleuse, sur la raie de son pote, et lâche une bonne dose de purée bien chaude que je nettoie en jouissant encore et encore.

Je commence à fatiguer. Mais il faut que je récompense mon enculeur qui s’est arrêté de bouger dans mon rectum. Je déloge sa queue de mon anus pendant que les autres sortent, K.O. , et je le reprends en bouche, m’aidant du foutre qu’il me reste au visage pour la faire bien coulisser entre mes lèvres. Il a fallu bien 10 minutes d’une pipe effrénée pour le faire jouir, j’en avait mal partout, aux mains, à la bouche, aux genoux…mais alors quelle récompense ! Il a jouit sans discontinuer pendant au moins trente secondes, me remplissant la gorge par vagues de foutre, plus j’en avale plus il y en a…un homme fontaine ! J’ai l’impression de boire du lait entier au goulot, que mon ventre se gave à son tuyau d’arrosage, j’ai fini par faire gicler les derniers jets sur mon visage pour me l’étaler comme une crème de jour.

Il remet son survet’ trempé de mouille sans dire un mot, sort une pièce de deux euros qu’il jette au sol, comme on ferait avec la dame pipi d’un vieux théâtre et se barre.

J’ai ramassé la pièce, rêveuse…celle-là, je vais la garder bien précieusement….

Je reprends la route enfin rassasiée, avec l’impression d’avoir vraiment fait le plein. Je ne sais plus trop où je suis mais un premier panneau m’indique Bayonne et je me souviens de ma quête…la grosse queue d’ébène de Dominique nique nique…

Putain, j’ai encore la chatte qui dégouline…

Commentaires sur Nymphomanale by leger69

  • Une plume crue, abrupte et délicieusement imagée.
    Il me tarde de découvrir les retrouvailles avec Dominique!

    bis_repetita 20 octobre 2017 17 h 36 min Répondre
  • Zo y a pas à dire, le côté cérébral de ce bloc est excellent. Les histoires, les contributions des participantes ( j’ai entendu Patricia) et des participants, tes petits mots ;D, donne vraiment à ces jeux décadents une dimension merveilleuse. C’est de la sexualité entre adulte comme on adore. Si en plus on à droit à des astuces cuisine sur le compte Twitter :D. Merci bien l’artiste.

    Lucien 21 octobre 2017 14 h 55 min Répondre
  • Wow ce que tu es exitante ! J’aimerai tant rentrer avec un tee-shirt mouillé moi aussi !

    windblade 25 octobre 2017 3 h 41 min Répondre
  • Voilà un récit bien excitant. J’attends la suite avec impatience.

    Vincent 15 mars 2019 18 h 06 min Répondre
  • C’est tellement bien écrit qu’on dirait un événement organisé par Z 😉

    panda sexy 16 mars 2019 19 h 23 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.